ASCO GI 2018

Entretien d’expert

Interview du Professeur Olivier GLEHEN, Hospices Civils de Lyon
Propos recueillis par le Professeur Jean-Philippe METGES, Hôpital Morvan, CHRU de Brest

On connait bien la chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (CHIP) dans le cancer du côlon, l’estomac reste une localisation associée à un mauvais pronostic : quel était l’objectif de votre étude présentée à l’ASCO GI 2018 (abstract #8) ?
Olivier GLEHEN : L’objectif de cette étude était de démontrer que l’on peut obtenir, sur des pathologies qui restent de mauvais pronostic, certes de moins bons résultats que l’on peut en avoir dans le côlon en associant la CHIP à la chirurgie de cytoréduction complète, mais qu’elle a quand même un intérêt par rapport à la chirurgie de cytoréduction seule. La 1re chose dans l’estomac reste l’impact d’une stratégie curative bien évidemment au regard de son impact sur la qualité de vie, car elle implique une gastrectomie qui a un impact sur la qualité de vie, et que cet impact sur la qualité de vie doit être contrebalancé par une amélioration nette de la survie si l’on veut avoir un…

Analyse commentée

Péritoine : le nouvel eldorado de la prise en charge du cancer de l’estomac et de la jonction œsogastrique avancé ?

L’ASCO GI cette année a été clairement multidisciplinaire, les abstracts allant de la clinique et de l’évaluation de la chimiothérapie la plus conventionnelle à l’immunothérapie, en passant par les profilages moléculaires et l’utilisation des trackers en optimisation de l’activité physique adaptée des…

Analyse commentée

Radio-chimiothérapie de l’œsophage
Optimiser la technique de radiothérapie : attention au V20 sur le poumon !

L’équipe du Mémorial soulève une problématique qui intéresse fortement la communauté des oncologues radiothérapeutes et même tous les professionnels prenant en charge les patients porteurs de cancer de l’œsophage. Les traitements combinés apportent chacun leurs lots d’effets secondaires. Leur somme, voire leur…

Analyse commentée

RAINFALL, AVAGAST : même résultat
Pas d’anti-VEGF en 1re ligne métastatique pour le cancer de l’estomac et de la jonction œsogastrique

En 2011, l’étude AVAGAST échouait sur son objectif principal, la survie globale. L’étude posait la question de l’adjonction ou non du bevacizumab à une chimiothérapie associant fluoropyrimidine avec cisplatine. 774 patients avaient été randomisés (387 dans chaque groupe). La survie globale médiane était de 12,1 mois versus…